jeudi 16 février 2017

*Ce que nous sommes.....



Forge, Artisanat, Enclume

Tu es radeau dans l'éclaircie

Tu es silence dans les villes

Tu es debout

Tu gravites

Tu es rapt d'infini

Mais tel que je suis

Que j'écris que je tremble

Je te sais parfois

Refroidi de toi-même

Quand les fables et le sel t'ont quitté !

Je te sais
Tantôt mutilé
Tantôt espace
Tantôt épave
Ou illumination

Je te sais

Disloqué par les parcelles du monde

Mais je te sais

De face

Dans la forge de ton feu

Andrée Chedid
Ce que nous sommes


****

11 commentaires:

  1. Quelle belle compo, superbe! Bise, bonne journée tout en douceur!

    RépondreSupprimer
  2. Ce sont de bien jolis mots d'Andrée Chedid, j'ai toujours autant de plaisir à lire ses poèmes.
    Merci chère Den de ce magnifique partage et je te souhaite un bel après-midi.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
  3. "Etre refroidi de soi-même". Un état que je ne souhaite à personne. J'aime bien l'ensemble de ton billet. Et M. Chedid est très poète. A bientôt et bises.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que nous sommes, c'est vraiment tout ça? Je retiens: Disloqué par les parcelles du monde !
    J'aime la citation inscrite sur sa tombe: "Le corps s'en va, le coeur séjourne". Chedid est la poétesse de l'infini dans ses questionnement sur la vie. Merci Den

    RépondreSupprimer
  5. Pardon, je voulais dire Mme et pas M.

    RépondreSupprimer
  6. Trop superbe ...!! Une très belle harmonie entre les mots et l ' image ... Une grande Dame que j' aime Andrée Chédid ...
    Bisous Den

    RépondreSupprimer
  7. Tantôt mutilé
    Tantôt espace
    Tantôt épave
    Ou illumination


    Comme elle dit bien les variations de l'humeur, les changements de l'âme...

    merci Den
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  8. "Le radeau dans l'éclaircie" j'aime cette expression qui m'évoque la complicité, l'espoir, l'amour, la main tendue qui réchauffe.
    Avec de telles lectures nous allons tous passer un bon week end.

    RépondreSupprimer
  9. Andrée Chedid est une poétesse que j'aime beaucoup. Et je me réjouis de lire ses mots chez toi, Den. Merci.
    Beau week-end à toi. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  10. Merci les Âmi(e)s, Maria-Lina, Denise, Dédé, bisak, Mathilde, Célestine, Chinou, Françoise, pour vos mots en belles ribambelles qui harmonisent et éclairent mes allées... la poésie infinie d'Andrée Chedid...
    heureux week-end !
    Je vous embrasse aussi.
    Den

    RépondreSupprimer
  11. J'aime toujours lire des poèmes d'Andrée Chédid. Elle m'inspire aussi.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Par Den :
Ecrire un commentaire :
Liens vers ce message :
Créer un lien :