lundi 19 novembre 2012

*Chantent l'impénétrable à rejoindre ce temps perdu à jamais...



-=-=-=-=-

J'ai vu avant de raconter.....

Mes yeux ont retrouvé l'innocence et la candeur mystérieuses d'où s'évapore la quête ténébreuse entre les pages sublimées, chantent l'impénétrable à rejoindre ce temps perdu à jamais des vendanges, des cueillettes de champignons, des jeux d'enfants près des marronniers à la Fromentane, des oiseaux envolés des arbres en cascade, suivis de longues minutes à contempler l'horizon, à les poursuivre de loin, traversent la journée, posée à se remémorer les joies toutes enfantines, cachée dans le verger, à l'abri des regards, perdurent dans le mistral subtil, mais agité, souffle trois, six, ou neuf jours, jusqu'à l'ombre disparue des miens, se retrouvent à jamais dans le livre écrit pour eux.

Den




***


4 commentaires:

  1. Chère Elisanne.
    Je t'envoie à mon tour, du plus profond de ma mémoire, où j'ai retrouvé la candeur et l'innocence de l' enfance traversée en écrivant ce livret familial... je m'y suis lovée avec bonheur...
    belle et douce soirée.
    Merci à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Comme il fait bon revenir encore et toujours boire à la source...
    Décrire encore et toujours l' atmosphère de ces moments perdus simplement pour qu' ils ne meurent pas...les respirer...!
    Comme tu sais bien le faire...:-))
    Toujours tellement touchant de te lire...
    De tout coeur je t' embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Touchée moi aussi de te lire Chère Mathilde..
    Merci du fond de mon coeur.
    Bisou rendu.

    RépondreSupprimer

Par Den :
Ecrire un commentaire :
Liens vers ce message :
Créer un lien :