mercredi 12 septembre 2018

*J'ai tant tenté...



*J'ai tant tenté...



J'ai tant tenté d'enluminer d'éclat  le jour ébouriffé
D'enflammer l'or  du ciel  délaissé
Tant en cantate qu'en sonate, 
Comme Bamoravi embrase le clavecin-flûte
Et flatte les sanglots
En Presto Capricioso,
Nos yeux au regard cousu, dessillés.
Doux-aimés.....

A ma main croquevillée d'âme et de cil-anse
J'ai accroché la plus belle emmêlée de branches,
A ton Art-Preux délicat de lin brodé 
Si près-cieux-aimant au bout du sentier,
L'infinitude de l'ombre plissée 
A l'étoile du sOleil étoffée ...

Le temps avance et pose son espère-anse, 
Froisse, érafle et gratigne nos ailes,
Mais il chante l'hymne à la Vie respirée
Sous une à-rosée d'arcs-anges messagers
 Au coeur appelé.

Je plane et flâne dans la jaspure du cil-anse,
Friande de l'appétence des mots,  au petit mât-teint,
Je joue et veille à la note perdue dans l'Haut-bois,
Dès l'aube crépusculaire
Jusqu'à l'or-aure or-rangée, au vieil or,
Entre brise  et vent fort...

J'ai tant tenté.


Den


Ballon Enfant Femmes Jeune Fille Coeur Hum




10 commentaires:

  1. Tant tenté, encore et toujours et ce temps qui passe et après lequel on court et qu'on ne rattrape pas...
    Il faut toujours tenter et ne pas avoir de regrets, voilà mon moteur. Merci pour tes mots qui s'entrelacent et qui m'emportent. Bises alpines et belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi Dédé, ni regrets ni remords...
      bisou et merci.
      bon week-end.

      Supprimer
  2. La poésie pure chez toi..........et au saut du lit ou presque, c'est l'aube qui renaît!
    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de bienveillance envers moi.
      Tu es gentille Anne.MERCI.
      De gros bisous.

      Supprimer
  3. Tu as tant tenté...et tu as réussi à m'émerveiller de bon matin... C'est magnifique.
    Mon âme croquevillée c'est très joli ça.
    Et nos yeux au regard cousu, c'est si lourd de sens
    Merci pour ce splendide poème, Den
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Célestine....
      Doux week-end à toi.
      Je t'en brasse en rubans beaux colorés.

      Supprimer
  4. Une poésie qui émerveille où les mots dansent sur des musiques d'émotions!
    ***
    Sur des notes de silence
    A l'image d'une "fête triste"
    Jouée par St Preux
    Et qui s'enchevêtre dans l'ombre,
    En quête d'étoiles et de lumière...
    C'est un bouquet d'espérance
    Au souffle imprévisible
    Des vents du temps,
    Des vents du temps qui passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Marie pour tes mots toujours pleins de poésie.

      Supprimer
  5. Tenté...........C'est déja presque l'obtenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bienvenu chez moi...dans les allées de mes mots et mes images.
      Merci.
      Den

      Supprimer

Par Den :
Ecrire un commentaire :
Liens vers ce message :
Créer un lien :